Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

Articles avec #romans francais tag

"Une bête au paradis" : autopsie d'un amour passionnel

5 Juillet 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Une bête au paradis  de Cécile Coulon (Iconoclaste)

Romancière et poétesse, Cécile Coulon est assurément une auteure talentueuse à suivre ! J'ai eu du mal à lâcher ce roman, que j'ai dévoré en quelques heures à peine... L'écriture fluide m'a frappée par sa simplicité au début, mais c'est son efficacité que je retiens finalement.

Dans un univers rural souvent peu ou mal abordé dans la littérature contemporaine, Cécile Coulon fait vivre ses personnages en nous donnant à voir leurs sentiments autant que leur environnement. Une histoire d'amour se tisse tout au long du roman, jusqu'à une fin en apothéose. Un roman qui emporte son lecteur grâce à ses personnages complexes !

"Le parfum des fleurs la nuit" : vivre caché dans son histoire.

8 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Le parfum des fleurs la nuit de Leïla Slimani  (Stock)

Ce récit était à mes yeux plutôt risqué : l'autrice se laisse enfermer dans un musée vénitien pour une nuit (c'est le principe de la collection) et raconte sous le mode de la confidence cette expérience.

Clairement, elle ne réalise pas un rêve, elle n'a pas grand chose à dire sur les œuvres et son honnêteté à ce sujet est appréciable... Son récit tourne donc autour de l'écriture, sa façon de se couper du monde pour exercer son métier d'écrivaine, les raisons qui la poussent à écrire en résonance avec l'histoire de son père...

En général, ce sont des sujets que j'évite, ça ne m'intéresse pas, je trouve cette introspection dérangeante. Mais j'avoue que je me suis prise au jeu pour une fois et loin de la fiction, le récit de Leïla Slimani m'a pourtant touchée.

C'est un petit livre sans prétention, mais sensible et intime, un petit moment de grâce qui finalement trouve un écho après les périodes de confinement que nous avons vécu.

"La leçon de ténèbres" : l'amour de l'art

4 Mai 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La leçon de ténèbres  de Léonor de Récondo  (Stock)

J'aime l'écriture poétique et mélodieuse de Léonor de Récondo et ce court roman ne fait pas exception. Je dis "roman" mais c'est plutôt le récit autobiographique de la rencontre entre un artiste et l'autrice. Cet artiste c'est El Greco, son histoire, ses tableaux.

Entre le passé du peintre et le présent de l'autrice, nous naviguons tout au long du récit dans une ambiance caniculaire et sensuelle. Léonor de Recondo se fait enfermer toute une nuit dans le musée El Greco de Tolède en espérant une rencontre spirituelle (voire charnelle?) avec le peintre. J'ai aimé l'atmosphère, le récit de la vie d'El Greco mais j'ai beaucoup moins accroché avec cette obsession développée par l'autrice. Mais dans l'ensemble, c'est un récit plaisant et agréable, que je vous conseille.

"La serpe" : l'anti roman policier

7 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)

C'est un roman étonnant, original et surtout très drôle ! Pourtant, une histoire (vraie) de triple homicide à coups de serpe pourrait sembler peu propice aux éclats de rire... Mais c'est sans compter sur l'écriture de Philippe Jaenada, son humour et ses qualités de conteur !

La construction du récit est le deuxième point fort du roman : avec virtuosité, l'auteur mêle l'histoire d'Henri Girard, raconté selon plusieurs points de vue et son quotidien d'écrivain (décrit avec un recul salutaire, ce genre d'exercice pouvant être pénible pour le lecteur). Avec une fluidité étonnante, il nous permet des allers-retours entre le passé et le présent et il est capable raconter deux fois la même scène avec deux visions différentes, cassant ainsi les codes du roman policier.

Un vrai plaisir de lire ce roman fleuve de plus de 600 pages, exigeant mais passionnant !

"La vengeance m'appartient" : plongée au coeur de la psychologie des personnages

6 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La vengeance m'appartient de Marie Ndiaye (Gallimard)

L'écriture de Marie Ndiaye est assez déroutante : riche, fluide mais sans respiration. Parfois, ce dernier aspect m'a mise un peu mal à l'aise. Cependant, elle plonge ses lecteurs avec talent dans les arcanes de la psychologie de ses personnages.

Ce roman, même s'il s'appuie sur une histoire d'infanticide, n'est ni glauque ni voyeur. Cette thématique n'est qu'un élément pour enrichir la relation entre les différents personnages, la véritable tension se situant au niveau du rapport entre le personnage principal et les autres, rapports teintés d’anxiété, de non-dits, de doutes.

Un roman psychologique profond, un peu obscur parfois mais néanmoins intéressant à lire.

 

"Le pays des autres" : être l'étranger.

14 Mars 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Le pays des autres  de Leïla Slimani  (Gallimard)

J'avais aimé l'écriture sobre et incisive de Leïla Slimani dans Une chanson douce. Cette fois, l'écriture est plus contemplative, plus poétique et cela m'a un peu perturbée au début.

Finalement, je suis bien entrée dans ce roman qui s'appuie vraiment sur ses personnages très travaillés pour nous raconter le Maroc des années 50/60. De la fin de la seconde guerre mondiale à l'indépendance du royaume, on suit Mathilde, Amine et leur fille Aïcha dans une quête identitaire qui les guide autant qu'elle les contraint. C'est un roman sur l'identité, l'exil et la condition des femmes, leur servitude et leur émancipation.

Une histoire forte et universelle, que je vous recommande !

"L'Anomalie" : un succès mérité

22 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

L'anomalie d'Hervé Le Tellier  (Gallimard)

Le prix Goncourt 2020 a eu un succès exceptionnel, lié certainement au contexte particulier dans lequel il a été publié. Mais honnêtement, je trouve ce succès amplement mérité. De plus, il est indéniable que ce livre correspond parfaitement à ce qu'on a envie de lire en ce moment : un texte qui ne parle pas du covid, mais qui apporte du l'eau au moulin de notre réflexion sur les changements majeurs que nous subissons.

Le roman est polyphonique : une dizaine de personnages sont mis en lumière tour à tour. C'est un mode d'écriture que j'affectionne mais qui demande de lire le roman d'une traite (j'aime bien lire plusieurs livres en même temps) pour éviter de se perdre dans les histoires de chacun. Néanmoins, le récit est rondement mené, il se lit très bien et j'ai apprécié l'humour qui perle tout au long du récit. On sent qu'Hervé Le Tellier a aimé écrire ce livre, et cela se ressent pour le lecteur : j'ai aimé lire ce livre, alors je vous le conseille vivement !

"Comme un empire dans un empire" : la politique au sens noble.

14 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Comme un empire dans un empire d'Alice Zeniter  (Flammarion)

C'est un roman de facture assez classique, dans lequel je me suis néanmoins plongée avec délice : deux jeunes gens luttent à leur manière, pour faire évoluer la société autant que pour y trouver leur place...

La thématique me parle, les personnages principaux sont de ma génération et l'écriture fluide est très agréable. C'est donc un sans-faute pour ce roman plus subtil qu'il n'y paraît. Certains lecteurs le trouveront peut-être aride car très documenté mais c'est au contraire toute sa force selon moi. L'auteure a en effet réussi le pari toujours risqué de traiter une problématique ultra-contemporaine en gardant la force de la fiction.

Une belle découverte, qui me donne envie de me plonger dans les précédents romans d'Alice Zeniter !

"Miroir de nos peines" : à travers les secrets et la guerre.

13 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Miroir de nos peines de Pierre Lemaître (Albin Michel)

Le dernier tome de la trilogie de Pierre Lemaître est à la hauteur des deux titres précédents : riche, intense, enlevé, joyeux... C'est une fresque polyphonique qui se poursuit et s'achève, ayant pour unité de temps l'année 1940 et la fuite de la zone occupée à la zone libre. Les personnages sont toujours bien campés et les secrets de famille qu'ils révèlent sont intemporels. J'aime surtout la malice de l'auteur qui perle à travers son écriture et qui rend la lecture si agréable.

Un roman à ne pas manquer, sans s'effrayer de sa consistance car il se lit avec beaucoup de plaisir !

"Les roses fauves" : le charme et les épines

16 Janvier 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Les roses fauves de Carole Martinez (Gallimard)

Je suis sensible à l'écriture de Carole Martinez, que je trouve sensuelle et subtile. Mais j'avoue avoir moins apprécié ce dernier livre, qui oscille entre récit fantastique, historique et contemporain. Comme à chaque fois que les auteurs prennent la plume pour parler de l'acte d'écriture, je m'ennuie...

Malgré tout, on peut admirer la maîtrise de l'ouvrage, qui fait se rejoindre habilement plusieurs histoires, empruntant même aux livres précédents de l'auteure. Si certains passages sonnent un peu faux, d'autres sont vraiment brillants et envoûtants !

Un roman à découvrir pour les fans, et pour les autres, je conseillerai plutôt ses précédents ouvrages comme Le coeur cousu ou Du domaine des murmures !

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs