Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

Articles avec #romans etrangers tag

"Le pavillon des combattantes" : récit d'une autre pandémie.

4 Janvier 2022 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Le pavillon des combattantes d'Emma Donoghue  (Presses de la Cité)

Ce roman a trouvé à sa sortie une résonance particulière avec l'actualité. En effet, il raconte le quotidien haletant d'une jeune infirmière en pleine pandémie mondiale... de grippe espagnole. Se retrouvant seule au cœur d'un petit service accueillant de jeunes parturientes contaminées, elle doit gérer, avec des moyens limités et un niveau de stress élevé, ce mélange de vie et de mort. On y aborde également la place des femmes dans la société et leur émancipation lors de ces périodes de crises intenses.

Le roman nous touche forcément à cause de l'actualité, mais l'écriture m'a un peu désarçonnée au départ. Froide, très "médicale" et descriptive, elle sert finalement bien le récit et n'empêche pas l'identification aux personnages.

Un roman qui n'est donc pas idéal pour se changer les idées actuellement, mais qui mérite d'être découvert tout de même !

"Normal people" : une histoire d'amour au peigne fin

25 Octobre 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Normal people de Sally Rooney  (L'Olivier)

J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman mais j'avoue avoir été déçue. L'histoire est celle de la relation de deux adolescents, puis étudiants : une relation complexe, décrite par le menu par l'auteure. J'ai aimé la capacité qu'elle avait à mettre à nu les sentiments et les sensations de ces jeunes gens avec beaucoup de précision et de détails. Mais je suis restée sur ma faim quant à l'intrigue qui suit uniquement et de très près ce premier amour. Finalement, j'ai trouvé que le texte manquait de profondeur, et ne s'autorisait pas à explorer d'autres sujets évoqués par ailleurs : la différence de classe sociale, le sentiment d'emprise, la dépression...

Si la qualité d'écriture est au rendez-vous, l'intrigue m'a rapidement lassée et je recommande ce roman pour les inconditionnels des histoires d'amour : non pas la version édulcorée mais la vraie, crue et intense.

"L'amie prodigieuse : l'enfant perdue" : histoire d'amies, de femmes, de mères.

7 Octobre 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

L'amie prodigieuse : l'enfant perdue d'Elena Ferrante (Gallimard)

Ce dernier opus d'Elena Ferrante ne perd ni en rythme ni en intensité. On a quitté les deux héroïnes en plein bouleversements personnels et professionnels, dans une Italie toujours gangrenée par la Camorra. Elena et Lila vont aborder la deuxième partie de leur vie dans l'angoisse de la maternité et la cruauté des relations amoureuses dans un monde où la place de la femme évolue rapidement.

Cette grande fresque s'achève et on quitte avec regret des personnages attachants et surtout une écriture riche, complexe, qui ne déçoit pas. Ne vous attendez pas, parce qu'il s'agit d'une histoire d'amitiés féminines à des romans faciles, au contraire ! L'exigence du récit n'enlève rien au plaisir de la lecture. Une série à lire !

"Beloved" : la douleur d'une mère

9 Septembre 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Beloved de Toni Morrison  (10/18)

C'est un roman maintenant ancien, qu'on peut dénommé "classique" sans peine. C'est le premier roman que je lis de Toni Morrison, romancière américaine connue et reconnue. Ici, au sortir de la guerre de Sécession, Sethe l'ancienne esclave va affronter son passé dramatique.

La force de ce roman est dans sa construction qui aborde les traumatismes de l'esclavage au fur et à mesure du livre. On s'imprègne progressivement de cette atmosphère opaque, où le roman flirte avec le surnaturel. J'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire et cette écriture très dense mais la profondeur du récit emporte finalement le lecteur.

"Betty" : une enfance indienne

24 Août 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Betty  de Tiffany McDaniel  (Gallmeister)

Roman remarqué de la précédente rentrée littéraire, Betty nous transporte aux Etats-Unis, au milieu du siècle dernier. On suit l'héroïne du début de sa vie dans un contexte de pauvreté et de racisme jusqu'au début de l'âge adulte, après une enfance tumultueuse mais heureuse. A moitié cherokee, Betty développe une sensibilité particulière aux éléments naturels, ce qui ne la protège pas des secrets de famille...

C'est un roman très dense et riche, parfaitement maîtrisé. L'écriture est parfois un peu aride, parfois plus poétique... Dans tous les cas, la personnalité de l'héroïne, qui nous raconte une histoire d'enfance, d'amour pour son père et de sororité nous transporte. Parfois dur, le roman, développe un anti-rêve américain avec beaucoup d'acuité.

Un beau roman que je vous conseille !

"Hamnet" : l'histoire à hauteur d'enfant

14 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Hamnet de Maggie O'Farrell  (Belfond)

J'ai aimé l'écriture exigeante et précise que l'auteure déploie avec virtuosité dans ce roman. Entre roman historique (l'intrigue se situe en 1596), liens fraternels, histoire d'amour et avec un soupçon de magie, ce roman nous transporte dans un univers shakespearien... Et pour cause ! J'ai vraiment aimé le parti pris de l'auteure. J'ai néanmoins moins accroché avec certains passages un peu trop contemplatifs à mon goût.

C'est un roman qui pourra plaire à celles et ceux qui aiment les récits dans la tradition anglaise, ceux qui aiment les récits historiques, les histoires de famille... Le livre a été remarqué et primé, à vous maintenant de le découvrir !

"Après l'incendie" : la flamme du romanesque

3 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Après l'incendie de Robert Goolrick  (Anne Carrière)

L'écriture de Robert Goolrick se prête particulièrement bien à ce roman, qui rappelle Arrive un vagabond dans ses thématiques et son sens du romanesque.

L'héroïne de ce récit est une femme complexe, qui oscille entre son sens du devoir et son appétit insatiable pour la vie, l'amour, le plaisir. L'auteur décrit avec beaucoup de finesse ce personnage, dans ses contradictions et nous emporte dès les premières pages dans une atmosphère parfaitement contée.

Je lui reproche juste quelques répétitions (à moins que ce ne soit la traduction qui vacille un peu?) et une fin un peu tirée par les cheveux...

A la suite du roman on trouve une nouvelle, dans le style autobiographique qui est la deuxième corde à l'arc d'écriture de Robert Goolrick. Il mène son récit avec beaucoup de talent, c'est donc un double plaisir de découvrir ce livre !

"Celle qui fuit et celle qui reste" : une plongée lumineuse dans l'Italie des années 70

20 Mai 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Celle qui fuit et celle qui reste d'Elena Ferrante (Gallimard)

Troisième opus de cette saga incontournable, j'ai retrouvé avec plaisir Elena et Lila. J'ai lu longtemps après les deux premiers tomes ce roman, et j'ai eu besoin de quelques pages pour me remettre dans l'histoire, les personnages et l'ambiance. Mais ensuite, impossible de lâcher ce livre !

C'est toujours l'écriture électrisante d'Elena Ferrante qui nous emporte, et la profondeur de son texte ne transige pas avec le plaisir qu'à le lecteur à se laisser emporter par ces personnages si vivants. Ajoutez à cela le contexte politique et social très particulier de l'Italie du début des années 70, dépeint avec beaucoup de précision par l'autrice et vous avez un roman très réussi.

Évidemment, je vous conseille vivement cette série, si vous ne l'avez pas encore dévorée !

"Poursuite" : haletante histoire

10 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Poursuite de Joyce Carol Oates (Philippe Rey)

Dernier livre en date de cette auteure prolifique pour qui j'ai une véritable admiration, Poursuite est un petit bijou ultra concentré. JC Oates nous offre un roman complexe et ramassé, qu'on a beaucoup de mal à lâcher ! Deux histoires s'imbriquent, celle de la mère et de la fille et de nombreuses thématiques traversent le roman : la religion (à la mode américaine), les violences conjugales, le retour des soldats après la guerre en Irak...

C'est une atmosphère toujours particulière, presque palpable qui entoure les romans de JC Oates. Là encore, elle réussit parfaitement son pari de nous entraîner dans une histoire aux personnages consistants et à l'intrigue prenante en à peine plus de 200 pages...

"Ainsi passe la gloire du monde" : fin de la chute.

17 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Ainsi passe la gloire du monde de Robert Goolrick  (Anne Carrière)

J'adore Robert Goolrick. C'est un de mes auteurs préférés, son écriture est d'une richesse extraordinaire et d'une qualité parfaite. Il a un don pour faire apparaître les personnages sous les yeux de son lecteur.

Malheureusement, il m'a déçu avec ce roman, suite et fin de sa trilogie entamée avec l'extraordinaire Féroces et poursuivit avec La chute des princes. Cette fois, Rooney est esseulé, malade et vieillissant. Il est rongé par la nostalgie de ses années fastes, hanté par son histoire et obsédé par Trump et l'avenir des Etats-Unis. Mais ce personnage m'a surtout semblé profondément aigri et je me suis clairement ennuyée durant la première moitié du roman.

Seul trouve grâce à mes yeux le talent d'écriture de l'auteur, qui fait que je suis allée jusqu'au bout du roman. Si je conseille d'autres titres de Robert Goolrick avec enthousiasme, ce ne sera pas le cas de celui-ci...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs