Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Hop Hop Hop" : un jeu pour les petits.

13 Février 2019 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #jeux de société

Hop Hop Hop (Djeco)

Ce jeu coopératif est parfaitement adapté pour les plus jeunes. Même s'il est conseillé à partir de 4 ans, il est jouable dès 3 ans sans difficulté.

Les joueurs doivent faire traverser la bergère, ses moutons et le chien à travers un parcours jusqu'à la bergerie avant que le vent ne fasse écrouler le pont... Les règles sont vite assimilées, le plateau et les accessoires de jeu sont plutôt agréables et maniables. Rien de révolutionnaire mais un jeu sympathique pour les enfants de maternelle !

"Tenir jusqu'à l'aube" : éloge de la fuite.

5 Février 2019 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives  (Gallimard)

Parfaite observatrice, l'auteure nous raconte une histoire ordinaire. Une jeune femme se retrouve mère célibataire, avec un travail en free-lance autant qu'en pointillés et vit donc en tête-à-tête avec son fils de deux ans. Mais un soir, elle décide de "fuguer" quelques minutes et part explorer la ville pendant que sa progéniture dort...

On retrouve à travers ce texte, poétique et sombre, toutes les difficultés des mères célibataires, sans angélisme. L'écriture nous emporte et le personnage principal à la psychologie travaillée et subtile nous colle à la peau.

Un beau roman, à découvrir.

"Gabriële" : le récit d'une femme libre

1 Février 2019 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Gabriële d'Anne et Claire Berest  (Stock)

Gabriële est la femme du peintre Francis Picabia, sa première femme. Mais c'est surtout une femme extraordinaire de liberté, d'audace et d'intelligence, racontée ici par deux de ses descendantes.

De ce récit à quatre mains, on apprend beaucoup et on plonge avec délice dans ce début de XXème siècle qui passe de l’impressionnisme au cubisme, de l'orphisme au dada. Gabriële Buffet a accompagné Francis Picabia dans toutes les étapes de sa création, elle a aussi côtoyé Guillaume Apollinaire, Marcel Duchamp... C'est toute une époque qu'on retrouve dans ce roman à la précision documentaire.

L'écriture est étonnamment fluide pour un roman écrit à quatre mains, et les auteures savent se placer correctement dans l'histoire, sans ajouter au récit des longueurs inutiles. J'ai beaucoup apprécié ce roman, qui, certes, manque un peu d'âme mais qui rend hommage avec grâce à une des nombreuses oubliées de l'Histoire...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs