Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Déchirer les ombres" : le souffle de la folie.

17 Février 2018 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Déchirer les ombres d'Eric L'Homme  (Calmann-Lévy)

L'auteur a pris le parti d'écrire ce roman intégralement en dialogues. Cela donne, indubitablement, un rythme au récit. On plonge dans l'histoire de cet ancien soldat érudit et à moitié fou, qui fuit son passé en Harley accompagné de sa jeune amante.

Au début du récit, il faut s’accrocher : pas d'indications sur les personnages ni sur les lieux puisque tout passe par les dialogues. C'est un peu perturbant... On a du mal à voir où l'auteur veut nous amener. Si on arrive à se laisser porter par l'histoire, tout va bien. Mais si on reste sur le bas côté, ce roman semble complétement raté... En laissant une grande part à l'imagination du lecteur (un peu comme une lecture de pièce de théâtre), l'auteur prend un risque. A vous de voir si vous voulez relever le défi!

"N'oublie rien en chemin" : une histoire d'amour et de haine.

16 Février 2018 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

N'oublie rien en chemin  d'Anne-Sophie Moszkowicz   (Les escales)

Le récit met en scène une jeune femme qui, suite au décès de sa grand-mère, va revenir sur les lieux de sa jeunesse pour mieux comprendre ce qui a fait échouer une histoire d'amour. En parallèle, la vie de sa grand-mère s'éclaire et des épisodes dramatiques se dévoilent au fil de l'histoire.

Le lecteur suit donc l'héroïne, sans vraiment savoir ce qu'elle cherche ni ce qu'elle va trouver. Cette impression d'être "menée en bateau" m'a plutôt déplu : il manque un peu de maîtrise pour qu'on puisse se laisser totalement emportée par l'histoire. Et finalement, le résultat est décevant. Dommage, car l'idée de départ est bonne et le livre se lit facilement.

"La fille du van" : tout pour les personnages.

14 Février 2018 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La fille du van de Ludovic Ninet  (Serge Safran)

Une galerie de personnages abîmés par la vie peuplent ce roman : une jeune soldate revenue brisée d'Afghanistan, un ex-champion olympique, un fils de harki, une caissière lesbienne esseulée... Si les personnages sont forts et travaillés, l'histoire très sombre est parfois franchement déprimante. On s'attache aux héros mais leurs déboires sont pesants.La première partie du roman fonctionne bien mais la deuxième partie est un peu trop facile et gâche l'impression générale positive. 

L'écriture est maîtrisée et agréable mais le roman laisse une impression mitigée, entre empathie et agacement. A vous de le découvrir maintenant ! 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs