Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Emmaüs" : bon, mais pas assez.

27 Février 2013 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Emmaüs  d'Alessandro Baricco  (Gallimard)

 

En Italie, quatre adolescents ont un petit groupe de musique qui joue à l'église pour accompagner l'office. Ils sont très croyants et le catholicisme les guide, les enveloppe. Ce sont de jeunes garçons sages, dévoués, parfaits...

Mais ils vont tomber tous les quatre amoureux d'une jeune fille libérée et mystérieuse qui va les entraîner vers une vie à laquelle personne ne les avait préparée.

C'est un roman à l'écriture souple, envoûtante ; à l'atmosphère brumeuse... Si on peut être vite séduit par l'écriture et le rythme, les personnages restent trop mystérieux à mon goût. Difficile de s'y attacher, les sous-entendus sont nombreux et finissent par polluer la lecture. Ce roman qui aurait pu être magistral est juste bon, à cause du peu d'élément que nous avons sur les héros de ce parcours initiatique... Un peu déçue par ma lecture, donc...

"Scène de plage" : humour noir et sable chaud.

11 Février 2013 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Scène de plage  de Charles Gancel  (Buchet-Castel)

 

 

Dans une petite crique de Corse, au bon milieu de l'éte, un fonctionnaire ministériel complétement névrosé et pervers nous livre ses impressions sur le monde, la vie, les bienfaits du sudoku et les jeunes filles en maillot de bain. C'est un récit grinçant et cynique où le narrateur est juste assez psychorigide et détestable pour que l'auteur s'en venge avec humour à la fin.

Ce petit roman est plutôt drôle et bien rythmé, servi par une langue précieuse. On n'a pas envie de lâcher le livre avant de l'avoir fini, pour connaître les (més)-aventures ce personnage principal complétement décalé.

Un texte amusant et bien écrit... que demandez de plus?

"Chérubins & morveux" : passionnant et enrichissant.

8 Février 2013 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #Essais, documentaires

Chérubins & morveux  de Carol Mann  (Pygmalion)

 

Ce livre, au titre à la pertinence pour le moins discutable, nous offre une histoire de la layette en Occident, de l'antiquité à nos jours. A travers l'étude de la façon de vêtir les bébés et leurs mères, c'est aussi l'occasion pour l'auteure de nous proposer une étude sur l'évolution de la puériculture et la condition de la femme.

On apprend pourquoi les bébés étaient emmaillotés et dans quelles conditions, ce que les différences de classes ont engendrécomme différences de traitement des femmes enceintes ou encore quelles étaient les injonctions des puéricultrices durant le IIIème Reich.

Le nombre de bébés que nous faisons, notre façon de les élever et de les habiller, tout cela est étudié par une sociologue qui a le mérite de nous livrer un texte clair et agréable à lire. On apprend beaucoup, on comprend mieux certaines pratiques ancestrales ou actuelles et on réfléchit à nos façons d'habiller les bébés et à nos influences en matière d'éducation. C'est un livre très complet, riche en informations et qui aborde de nombreux sujets de société.

A conseiller à tous les (jeunes) parents qui souhaitent avoir une vraie réflexion sur l'éducation plutôt que de suivre aveuglément les conseils des manuels de puériculture, et à tous les curieux pour le formidable travail d'étude sociologique transcrit dans ce livre.

"Peste & choléra" : le génie glacial...

4 Février 2013 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Peste & choléra de Patrick Deville   (Seuil)

 

Ce roman a reçu le prix Fémina 2012. Un prix mérité, pour une histoire originale et bien écrite. Nous suivons Yersin, disciple de Pasteur et découvreur du bacille de la peste, au cours de ses quatre-vingt années de vie, ponctuées par de nombreux voyages, diverses découvertes et deux guerres mondiales.

C'est un personnage dépeint avec simplicité, un homme passionné par la science et ses recherches dans des domaines divers : la biologie, l'agriculture, l'ethnologie... Amoureux du Vietnam, nous parcourons avec lui l'Asie au cours du roman.
Dans ce livre, pas d'histoire d'amour (c'est assez rare pour être souligné) mais une passion intarrissable pour la science.

L'écriture épurée et un peu sèche sert bien le personnages mais m'a un peu déroutée. Sans s'encombrer de détails, l'auteur nous fait parcourir les années un peu trop rapidement et malgré la beauté du verbe, on ne s'attache pas à ce Yersin froid et arrogant. C'est dommage car ce roman, agréable et facile à lire aurait pu être parfait à mon goût s'il y avait eu un peu plus d'empathie et de tendresse dans l'écriture...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs