Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"1Q84 : octobre à décembre" : suite et fin d'une trilogie réussie.

25 Avril 2012 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

1q84 : octobre à décembre de Haruki Murakami  (Belfond)

 

 

Troisième et dernier tome de la trilogie, ce roman nous livre les clés des aventures de Tengo et Aomamé. La narration s'enrichit d'une nouvelle voix, un personnage énigmatique qui permet de donner plus de corps à l'intrigue. Le temps s'étire à la façon des mangas, avec peu d'ellipses et une profusion de détails. Le côté "romantique" de l'histoire est mis en avant, c'est certes le moins original mais on est heureux de connaître le sort réservé aux héros.

C'est un dernier tome qui tient ses promesses sans surprendre cependant. Pour moi, le roman le plus réussi de la trilogie reste le tome 2.

On retrouve ici la traduction parfois hasardeuse qui gène un peu la lecture, tout comme dans le premier livre, ainsi que la tendance de l'auteur à répéter certains faits afin que le lecteur s'y retrouve s'il s'est endormi entre deux chapitres (ce qui n'est pas le cas, on est toujours tenu en haleine!)...

Bref, un livre à lire dans la foulée des deux premiers, pour notre plus grand plaisir !

"Les années fastes" : quand littérature et géopolitique font bon ménage...

17 Avril 2012 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Les années fastes  de Chan Koonchung  (Grasset)

 

 

Ce roman, écrit en 2011, se déroule en Chine dans un futur proche : l'année 2013. Cette légère anticipation permet à l'auteur de traiter des excès de la Chine contemporaine : le pouvoir toujours envahissant du Parti Communiste et du gouvernement, la censure sur internet, dans les médias et la littérature, et le passage à l'économie de marché. Ajoutons à cela un peuple chinois étrangement heureux voire euphorique depuis le début de la crise financière et on ne sait plus où s'arrête la réalité et où commence la fiction...

C'est là tout l'art de l'auteur : écrire sur la Chine et son histoire contemporaine à travers des personnages fictifs plutôt attachants. Je ne m'y connais pas assez pour pouvoir démêler le vrai du faux dans ce roman mais je me suis laissée entraîner avec plaisir dans cette histoire. On s'interroge au détour des pages sur la confiance qu'on peut porter au pouvoir... Plutôt d'actualité en ces temps d'élections !

Un roman géopolitique, une histoire d'amour et de contestation... Une rareté à ne pas manquer !

"Du domaine des Murmures" : tout en poésie...

10 Avril 2012 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Du domaine des Murmures de Carole Martinez  (Gallimard)

 

 

C'est un roman poétique que nous livre l'auteure, riche d'une écriture sensible et travaillée. Cette histoire envoûtante nous entraîne au moyen-âge, à la rencontre d'une jeune fille qui décide de vivre en recluse pour prier plutôt que d'être mariée par son père, le seigneur des lieux.

La religion, la foi et même les croisades sont les thèmes centraux du roman au premier abord... Mais très vite il est question du rapport au père, du pouvoir et de force de l'amour maternel. Il ne faut donc pas être effrayé par la quatrième de couverture et se laissait plonger dans cette histoire admirablement bien contée. Le plaisir de la lecture est liée à l'écriture magistrale de Carole Martinez et à l'atmosphère particulière du roman, mêlant religion, magie et humanité.

Un livre à lire sans hésiter!

"1Q84 : juillet à septembre" : toujours aussi efficace.

9 Avril 2012 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

1Q84 : juillet à septembre  de Haruki Murakami  (Belfond)

 

 

Il s'agit de la suite du best-seller d'Haruki Murakami, suite qui tient toutes ses promesses. Après un début un peu laborieux et quelques longueurs, on se plonge avec délectation dans ce roman et on retrouve avec plaisir les deux personnages principaux, toujours aussi bien campés. Si le roman souffre à mon avis d'une traduction un peu tirée par les cheveux parfois, on peut admirer l'art de l'auteur de nous tenir en haleine durant plus de 500 pages.

Le rythme du roman est diaboliquement bien étudié et c'est sans lassitude qu'on lit ce deuxième tome, plus réussi que le premier. Certes l'écriture et la narration ne sont pas révolutionnaires mais c'est un roman efficace et agréable à lire.

Je vais essayer de ne pas me précipiter sur le troisième tome mais je vous encourage à le faire pour les deux premiers!

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs