Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Une nuit à Reykjavik" : des voyages...

18 Octobre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Une nuit à Reykjavik  de Brina Svit  (Gallimard)

 

Ce livre était fait pour moi : une auteure slovène qui écrit un roman qui se passe en Islande et voilà mes deux destinations de cette année réunies!

C'est un roman introspectif qui nous entraîne, le temps d'une nuit dans les souvenirs de Lisbeth, et dans son présent tourmenté. Petit à petit on pénètre dans son histoire et ce qui semblait être le sujet principal du livre (une femme paie un homme pour qu'il couche avec elle le temps d'une interminable nuit islandaise) devient secondaire. Nous voilà en train de lire un roman sur la difficulté d'accompagner un proche qui va mourir.

Le véritable sujet du roman est donc bien moins sexy mais bien plus profond qu'on ne l'aurait cru. Et moi, j'aime quand un auteur est capable de nous entraîner bien loin de là où l'on pensait aller...

L'écriture, parfois maladroite, est cependant limpide et le roman se lit facilement, sans accroc.

Ce n'est pas forcément un grand roman, mais c'est pourtant un livre qu'on ne lâchera pas avant de l'avoir terminé...

"Le pacte des vierges" : un pacte fort médiocre...

11 Octobre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Le pacte des vierges  de Vanessa Schneider  (Stock)

 

 

Ce roman s'inspire d'une histoire vraie, celle de dix-sept adolescentes, âgées de moins de seize ans, qui ont fait un choix étrange : programmer leurs grossesses pour pouvoir accoucher et élever les enfants ensemble, en même temps. Ce fait divers, relayé par les médias, s'est produit en 2008.

L'auteure, qui est aussi journaliste, signe avec cet ouvrage son troisième roman. Je n'ai pas lu les deux autres, mais l'écriture de celui-ci se rapproche nettement de l'écriture "journalistique". A tel point que ça en devient perturbant... Où commence la fiction? Et les confessions successives des jeunes filles à une journaliste invisible n'arrange pas les choses...

Pas vraiment de style littéraire, et une histoire qui ne demande pas beaucoup d'effort d'imagination... Voilà ce que je retiens de ce roman qui relève pour moi plus de l'article de magazine féminin que de la fiction. Quant à tenter de pénétrer la psychologie des jeunes protagonistes de l'histoire... C'était un pari risqué, c'est un pari raté. On surfe sur la vague du sensationnalisme et sur l'émotionnel mais c'est tout.

J'ai lu dans Elle des articles mieux écrits. Le seul intérêt du livre est qu'il se lit vite. Un roman pour tous ceux qui ont deux heures à perdre donc...

"Purge" : violent, fort et humain.

10 Octobre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Purgede Sofi Oksanen  (Stock)

 

 

C'est un roman évènement, salué par la critique... J'ai donc attendu que tout ce ramdam se tasse un peu pour me plonger dans ma lecture!

Mais j'avoue que j'ai été moi aussi sous le charme de cette écriture précise et volontaire, un peu déroutante au début mais travaillée, concise, parfois crue. C'est une histoire violente que l'auteure nous livre, une histoire qui raconte l'Estonie du XXème siècle et ses démons, au travers de deux portraits de femmes, de deux générations différentes mais victimes toutes deux du pouvoir dévastateur et de la violence des hommes. J'ai admiré la précision et l'accumulation de petits détails de la vie quotidienne dans les années 40-50. L'atmosphère de la cuisine d'Aliide, où se joue une bonne partie du roman, est admirablement décrite et on est enveloppé dans ce monde de secrets, de rancunes et de petits plats bien mijotés...

Âmes sensibles s'abstenir... Malheureusement d'ailleurs, car c'est une belle histoire, humaine et juste. Alors si on peut accepter de se laisser emporter par la lecture de ce roman, on ne sera pas déçu!

"Chansons populaires de l'ère Showa" : petite chronique de la haine ordinaire...

6 Octobre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Chansons populaires de l'ère Showa  de Ryû Murakami   (Editions Philippe Picquier)

 

 

Au Japon, un groupe de jeunes hommes se retrouvent les samedis pour boire, chanter des chansons de karaoké, jouer à pierre-feuille-ciseaux et ricaner bêtement. Ils n'ont aucune imagination, aucune ambition et aucun intérêt les uns pour les autres. Dans le même temps, des femmes, trentenaires, se retrouvent elles aussi. Elles sont seules, s'ennuient, mais s'appellent toutes Midori, ce qui semble être un motif suffisant pour se rencontrer régulièrement et boire du saké.

C'est dans cette ambiance étrange, lancinante et alcoolisée qu'un meurtre va se produire, entraînant un déferlement de violence qui ira jusqu'à l'utilisation d'une bombe nucélaire...

C'est un roman original, jubilatoire, qui reprend tous les thèmes chers aux japonais et énumèrent tous les travers de la société japonaise. L'écriture, précise et ironique, nourrit les situations rocambolesques et les personnages haut en couleurs de ce roman.

C'est un peu un OVNI, c'est drôle et il n'y a aucune morale puisqu'à la fin les gentils meurent.

 

(Oups! J'ai dit la fin...)

 

 

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs