Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Jeunes femmes en uniforme" : seconde guerre mondiale et premières amours...

29 Septembre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Jeunes femmes en uniforme de Tereska Torrès   (Phébus)

 

Ce roman a été publié pour la première fois en 1950 aux États-Unis, mais pas en France, par crainte des réactions négatives... Aujourd'hui, l'auteure l'a réécrit et publié pour la première fois en français.

Pourquoi ce roman a-t-il tant choqué à son époque? Parce qu'il raconte la vie des premières Volontaires Françaises dans leur caserne à Londres. Couvrant les années de guerre, ce récit nous rapporte le destin de plusieurs jeunes femmes patriotes, menant au milieu du Blitz une vie presque normale...

Une vie faite d'amours contrariées ou exaucées, parfois sulfureuses... C'est là ce qui donne toute la profondeur à ce roman réaliste : les jeunes filles plus ou moins innocentes qui vivent et travaillent dans le Londres dévasté des années 40 sont surtout des jeunes femmes en quête d'amour, de tendresse et d'aventures. Certaines s'y brûle les ailes, d'autres se perdent dans des relations tumultueuses avec les deux sexes... On découvre le courage, teinté d'insouciance des jeunes françaises à Londres. Entre éléments historiques et histoires d'amour, l'auteure nous livre un roman original et attachant, qu'on a pas envie de lâcher avant la fin!

"Cité de verre" : excellent, tout simplement.

23 Septembre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Cité de verre de Paul Auster  (Actes Sud)

 

 

Je me suis régalée avec ce premier tome de la Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster. Avec une écriture singulière, profonde, parfois drôle et ses intrigues originales et érudites, Paul Auster signe là un roman qui fait désormais partie des classiques de la littérature américaine contemporaine. Et ce n'est pas volé!

En moins de deux cents pages, ce roman construit comme une poupée russe nous fait vivre une histoire étrange, perturbante... Une histoire? Que dis-je! On a droit à plusieurs récits en un! Jusqu'à la dernière page c'est un jeu de miroir, où se reflète l'auteur lui-même. Pourtant, le récit est en surface parfaitement linéaire et c'est là tout le génie d'Auster : nous faire lire avec facilité un texte complexe, travaillé et dense. Le suspens est là, bien sûr, on est entraîné dans ce récit marquant avec simplicité et efficacité. Quant aux descriptions de New-York, elles donnent envie de prendre le premier avion pour cette étrange et envoûtante cité de verre...

A lire, bien sûr, si ce n'est déjà fait!

"L'épouse américaine" : une belle histoire d'amour, tout simplement.

14 Septembre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

L'épouse américaine de Mario Soldati  (Le Promeneur)

 

 

C'est le deuxième roman que je lis de cet auteur dont j'apprécie beaucoup l'écriture pudique et précise. Ce roman nous conte l'histoire d'Edoardo, professeur italien émigré aux États-Unis et sa double histoire d'amour pour son "épouse américaine" et la meilleure amie de celle-ci.

Cette histoire de triangle amoureux aurait pu être un peu glauque mais il n'en est rien grâce à la qualité de l'écriture de Mario Soldati, qui nous élève vers des considérations moins triviales qu'il n'y paraît.  C'est un roman sur l'amour et le désir, avec toutes leurs nuances respectives... Une belle histoire, avec des personnages profonds, de situations intéressantes... Mon seul regret est que le roman est un peu court à mon goût, j'aurais tant aimé que certains aspects du récit soient développés! Mais c'est un roman à lire!

"L'ami des femmes" : on peut s'en passer...

3 Septembre 2011 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

L'ami des femmes de Diego Marani  (Rivages)

 

 

J'ai traîné ce livre pendant de loooongues semaines avant de réussir à le terminer... Rares sont les romans qui prennent la poussière sur ma table de nuit mais pour celui-ci, j'ai dû user de toute la persévérance dont je suis capable pour en venir à bout.

Je l'ai terminé, il n'est donc pas si terrible.

Mais quand même...

Le thème du roman : les histoires d'amours successives d'un Triestin bien maladroit et compliqué... Ce sont des histoires d'amours ratées de peu qui s'enchaînent, des rencontres infertiles... Le personnage principal n'est pas attachant, il est même un peu "tête à claques" ! Les personnages secondaires apparaissent et disparaissent opportunément, sans marquer ni le récit, ni le héros et encore moins le lecteur! Quant à l'écriture, elle est alourdie par de longues digressions dans le psychisme torturé du héros.

C'est le genre de livre qui ne détend pas, qui n'apprend rien, qui ne laissera pas un souvenir impérissable à son lecteur et qui est inutilement triste et long. Bref, je ne vous le recommande pas !

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs