Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"La mise à nu des époux Ransome": une drôle de petite fable...

24 Août 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

La mise à nu des époux Ransome  d'Allan Bennett  (Denoël)

 


C'est un sympathique petit roman, qui se lit vite et facilement. Une écriture vive et légère, un peu superficielle mais agréable: c'est un livre à ne pas louper. Car c'est l'intrigue qui retient l'attention pour son originalité et sa drolerie. Un couple bien sous tout rapport, enfermé dans sa routine un peu pathétique se retrouve confronté à un cambriolage hors du commun qui le dépossède de tous ses repères. Que faire alors? Changer de vie ou récupérer à tout prix son petit confort rassurant? Deux visions du monde s'affrontent alors et suite à cet événement tout semble incertain pour le couple...

C'est sous cet air de fable moderne, amusante et originale que l'intrigue se tisse. La fin, un peu simpliste est plutôt décevante mais c'est tout de même un lecture agréable pour la rentrée!

"Un corps parfait": mais un texte imparfait...

14 Août 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #théâtre

Un corps parfait  d'Eve Ensler   (Denoël)

 


L'auteure des Monologues du vagin revient avec une seconde pièce de théâtre sur un thème toujours très féminin: le rapport au corps et à la beauté. Ce second opus est moins réussi que la première pièce, qui a eu un succès mondial. Le texte, moins novateur, est tout de même agréable à lire. Un peu lisse, certes, mais c'est la thématique surtout qui retient l'attention. On apprend (ce dont on se doutait un peu) que l'obsession des femmes pour les imperfections de leur corps est presque universelle. Partout dans le monde des excès sont commis pour être mieux, plus belle, plus parfaite, plus désirable. De l'Inde aux Etats-Unis en passant par les banlieues françaises, l'auteure parcourt la planète et recueille des témoignages parfois émouvants, parfois choquants, qu'elle met en scène avec sensibilité.

Pas de moralisation mais pas de réflexions très profondes non plus: c'est un texte assez superficiel sur un thème complétement superficiel.  Mais on peut le lire facilement, sans risquer la fatigue intellectuelle... Et pourquoi ne pas en profiter pour réfléchir un peu à notre vision de la beauté?

"Invisible": puissant et passionnant!

4 Août 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Invisible de Paul Auster   (Actes Sud)

 

 

C'est le premier livre de Paul Auster que je lis et je comprends tout à fait pourquoi il est considéré comme un des plus grands auteurs contemporain américain. C'est une écriture époustouflante, maîtrisée impeccablement et travaillée dans les moindres détails. Chaque mot est à sa place, le style fait ressortir chaque nuance des personnages avec une grande précision. C'est aussi un roman à l'écriture très masculine: tranchante, vive, et aux personnages masculins très élaborés.

Sous la plume de Paul Auster le roman devient protéiforme (est-ce un roman? Un journal? Un manuscrit d'écrivain adapté?) et l'intrigue ne cesse de s'éloigner pour mieux se recentrer. C'est un exercice difficile relevé avec brio. On ne se perd pas dans l'histoire, au contraire le suspens et la curiosité sont là du début à la fin.

Une fin d'ailleurs qui nous laisse peut-être un peu sur notre faim... J'aurais bien aimé un dernier chapitre pour se pencher sur quelques zones d'ombres...

Je vous conseille ce livre avec plaisir, il se lit facilement et donne un très bel aperçu d'une excellente littérature.

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs