Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"Les centenaires": drôle, frais et surprenant!

31 Mai 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Les centenaires de Philippe Adam  (Verticales)

 

 

Voilà un roman aussi original qu'amusant! L'auteur, plein d'imagination et doté d'un redoutable sens de l'humour nous entraîne dans une histoire hors du commun. Imaginez: vous voilà dans une résidence pour personnes âgées peuplée uniquement de centenaires déjantés et qui comptent bien profiter de la vie jusqu'à ce qu'elle se décide enfin à les quitter.

Pas de personnage principal dans cette histoire et les jeunes de moins de 90 ans y sont (quasiment) bannis. Une sorte de monde parallèle donc... Tous les vieux que l'auteur décrit oscillent entre la représentation figée qu'on a des personnes âgées (image d'Epinal de la vieille aimant radoter ses souvenirs en mangeant des sucreries), et des vieux pratiquant tous les sports, multipliant les aventures et prêt à tout pour retrouver leur corps d'antan.

L'écriture est assez originale, un peu déroutante... Le rythme est sans cesse brisé par de courtes phrases, une sorte de halètement avant de partir dans un délire total... On ne sait plus très bien où on en est mais le tout est très travaillé et c'est un plaisir de lire cette histoire amusante qui nous pousse aussi à une réelle réflexion sur la vieillesse...

 

"La terrible maladie": une bonne idée, une belle écriture.

22 Mai 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

La terrible maladie d'Ivan Gontcharov (Circé)

 

 

Voilà un court récit aussi étrange et décalé que divertissant. Une soixantaine de pages qui se lisent facilement, une écriture travaillée et un sujet plutôt original nous conduisent dans la Russie des années 1850. Le narrateur se retrouve confronté à une étrange maladie qui atteint ses amis: ils sont pris en été d'une envie irrépressible et dangereuse de partir s'ébattre dans la nature. Cette pulsion les pousse à risquer leur santé en s'aventurant au fin fond de la campagne russe en toute inconscience.

C'est une galerie de personnages pittoresques qui est dépeinte dans ce texte, des personnages excessifs et décalés, et des dialogues savoureux rythment parfaitement le récit. J'ai lu ce roman comme une fable, cherchant la métaphore sur cette "terrible maladie"... Mais au final, je ne sais plus si c'est une métaphore avec une morale cachée à comprendre ou tout simplement un texte à lire au premier degré et à savourer...

"Déluge": déçue...

21 Mai 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Déluge d'Henry Bauchau  (Actes Sud)

 

 

J'avais adoré L'enfant bleu, écrit par le même auteur et j'étais donc enthousiasmée à l'idée de lire son dernier roman. Les mêmes thèmes y sont abordés: l'art, la folie, la peur...

Mais j'ai été déçue par l'écriture trop lente, la pesanteur du texte et l'inégalité de certains passages. Il faut dire aussi que je n'aie pas du tout accrochée avec la narratrice, dont le personnage me laisse de glace. Dans ces conditions, la lecture est parfois pénible... Cependant, l'auteur sait raconter la folie de manière unique, enivrante, troublante. Et à côté de cette voix,  celle du peintre emprisonné dans sa peur, celle de la narratrice est bien faible...

C'est donc l'écriture de la folie qui retient mon attention dans ce livre. Si ce thème vous intéresse, n'hésitez pas à lire ce roman, même si je vous conseillerais plutôt d'autres titres d'Henry Bauchau.

"Le dahlia noir": un parfait polar.

18 Mai 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Le dahlia noir de James Ellroy  (Rivages)

Incroyable mais vrai! Oui, j'ai réussi à apprécier un roman policier! Comme quoi... Il faut dire que c'est un classique du genre. Et l'intrigue est suffisamment complexe pour tenir en haleine grâce à d'autres appâts que le simple goût du sang et de la bagarre. Très vite dans le roman, le crime passe au second plan (mais reste toujours bien présent dans la trame de l'histoire) et l'auteur se concentre sur son personnage principal très travaillé.

L'intrigue est d'ailleurs un peu longue à se mettre en place, mais chaque mot est essentiel. Au delà de l'histoire d'un simple agent de police recherchant un criminel, on est entraîné dans un triangle amoureux complexe, des magouilles financières, et toute une société américaine de l'après-guerre (celle de 39-45).

C'est la profusion de thèmes et de sous-thèmes abordés qui rend ce livre si plaisant, loin du carcan des romans policiers classiques. On peut aussi s'y perdre un peu parfois (à déconseiller aux lecteurs qui lisent deux pages tous les soirs!), mais l'écriture admirable donne consistance aux moindres détails. C'est un plaisir de plonger dans cette histoire envoûtante et ténébreuse, je vous en conseille donc la lecture...

"La belle rouge": tout pour les personnages.

16 Mai 2010 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

La belle rouge de Poppy Z. Brite   (Au diable Vauvert)

 

 

Voici la suite d'Alcool, premier opus de la trilogie sur la gastronomie à la Nouvelle-Orléans que je me suis humblement permise de critiquer sur mon blog. J'entame donc le deuxième pavé , impatiente de connaître la suite des aventures rocambolesques des héros Rickey et G-man. L'entrée en matière fut mitigée... Il m'a bien fallu deux cents pages avant de me remettre dans l'ambiance du premier roman, après que l'auteure eut longuement rappelée les épisodes précédents (ce dont j'ai horreur en littérature).

Mais je ne regrette pas de m'être accrochée (en tentant de faire fi des métaphores hasardeuses et des descriptions poussives), pour me laisser de nouveau entraîner par les personnages. Car c'est bien ce qui tient le roman: la profondeur des deux héros, leur complexité, le travail de l'auteure pour leur donner corps. On s'attache vraiment aux deux cuisiniers, on oublie les dialogues  trop présents, l'écriture maladroite et les bizarreries de l'histoire. Je conseille vraiment ce livre à tous ceux qui ont aimé le premier opus, et surtout pour le plaisir particulier de se sentir proches de deux êtres de papier...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs