Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

"les dix femmes de l'industriel Rauno Rämerkorpi": une bonne histoire... mal écrite!

26 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämerkorpi  d'Arto Paasilinna   (Denoël)


Je suis déçue! Si l'intrigue, un peu tarabiscotée, tient toutes ses promesses, je n'ai pour autant pas du tout accroché avec le style de l'auteur. A moins que ce soit la traduction qui laisse à désirer... En tout cas mon plaisir a été gâché par les répétions incessantes (au cas où les lecteurs seraient idiots ou liraient le livre sur une année entière) et le côté un peu facile de la construction. Cela dit, il y a quelque chose d'un peu naïf, une sorte de fable politiquement incorrecte qui a aussi son charme dans ce livre.
Mais j'ai toujours du mal avec les raccourcis que prennent les auteurs qui tiennent absolument à construire une histoire à la fois rocambolesque et plausible sans pour autant s'embarasser avec les détails.
C'est cependant un livre facile à lire et amusant, parfait pour ceux qui veulent bouquiner sans se prendre la tête...

"Bienvenue au club": du très bon "roman social"!

13 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Bienvenue au club de Jonathan Coe  (Gallimard)


Dans la famille des grandes fresques sociales je voudrais... Bienvenue au club! Moi, j'adore, pas de problème.
Ce roman nous raconte les histoires de plusieurs familles aux conditions sociales diverses dont les enfants sont réunis dans un  même lycée. On passe de l'histoire des pères à l'histoire des fils, on s'imbibe de l'ambiance ouvrière de l'Angleterre des années 70, on vit les ambitions des adolescents... Tout y est!
Cela dit, dans le même genre, je préfère Irvine Welsh à Jonathan Coe, ce dernier étant trop policé à mon goût. L'écriture manque un peu de violence parfois. Pourtant il y a des passages percutants dans le livre mais Jonathan Coe à trop tendance à aplanir, adoucir... Mais c'est là  une question de goût!
Bienvenue au club reste un très bon livre, à lire d'une traite (sinon on s'emmêle un peu dans les personnages...) ainsi que la suite du roman, Le cercle fermé, que je ne manquerai pas de critiquer également!

"Col de l'Ange": fantôme et guimauve au programme!

12 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Col de l'Ange  de Simonetta Greggio   (Stock)


Voilà un roman dont je m'étais dit qu'il me plairait sans doute. Erreur!
Le narrateur de cette histoire est un homme entre deux-âges, gay, qui décède subitement. Il nous décrit alors les premiers jours sans lui de sa "compagne", une femme avec qui il a grandi, avec qui il vivait et qu'il aime comme une soeur. De l'angoisse de son absence à l'acceptation de la mort, on suit Blue dans son parcours chaotique. L'histoire se déroule principalement dans un petit village enneigé et presque coupé du monde où les deux personnages principaux ont grandi.
Sauf que ça ne marche pas. L'écriture est simpliste (avec un vocabulaire à la portée d'un enfant de trois ans), l'ambiance "Ghost" est un peu ridicule et les bons sentiments dégoulinent  (la nature en accord avec les sentiments des personnages, le gentil chien, le chouette village pittoresque, la belle héroïne qui a beaucoup souffert, la fin triste mais belle)... C'est une très jolie histoire pour les enfants mais sans intérêt particulier. Sans parler des raccourcis utilisés  pour permettre à l'auteur de faire passer son message sans trop se fatiguer: oh! la maison abandonnée a encore l'électricité; oh! le chien a failli mourir mais le méchant chasseur lui sauve la vie et on se rend compte qu'en fait c'est un gentil chasseur!
Super. A déconseiller au plus de dix-huit ans. A conseiller aux fans de "Plus belle la vie".

Newsletter

12 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #divers

Bonjour à tous!

N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail!
Et faites circuler l'adresse du blog si vous l'appréciez!  ;-)

A bientôt et bonne lecture!

"L'embrouilleuse": une pièce à découvrir

11 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #théâtre

L'embrouilleuse  de Vanessa Roche   (Editions Le Manuscrit)


Un coup de coeur pour cette pièce écrite par une jeune auteure limougeaude. Utilisant une forme très classique (découpage en actes et scènes) et rédigée en alexandrins, cette pièce nous offre un marivaudage du XXIème siècle: deux jeunes femmes décident de se marier mais la présence d'une ex-compagne vient troubler les préparatifs.
Le thème est intéressant et exploité avec justesse. Le texte, très poétique, nous transporte si bien qu'on croirait que le mariage homosexuel existe depuis toujours. La sensibilité exacerbée des personnages et une revendication latente (mais absolument pas agressive) donne à ce texte toute sa profondeur. Quant à l'effet de contraste offert par les alexandrins, il s'accorde parfaitement au sujet.
Il manque juste parfois quelques pieds et les didascalies sont plutôt mal maîtrisées... Mais on adore!

"Délire d'amour": troublant et génial

11 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Délire d'amour de Ian McEwan   (Gallimard)

Magnifique roman de McEwan que je vous recommande avec chaleur!
Voilà, ça c'est fait!
Ce roman troublant raconte l'histoire d'un homme dont la vie va basculer quand un inconnu tombe amoureux de lui jusqu'à l'obsession. C'est un livre particulièrement bien documenté que nous offre l'auteur, qui maîtrise son sujet et ses personnages à la perfection. McEwan n'a pas son pareil pour nous entraîner dans les méandres psychologiques de ses héros tout en assurant une bonne dose d'action à l'histoire. Le résultat est un roman équilibré, qui nous tient en haleine et nous permet de découvrir une pathologie surprenante à travers des personnages complexes.
L'écriture est elle aussi parfaitement juste, on sent que le roman a été travaillé, ainsi que la traduction. Seul bémol: des métaphores parfois un peu lourdes et capilotractées...
C'est un roman qui marque, trouble et passionne sans tomber dans les schémas grossiers de certains auteurs à succès... Un bonheur!

"Le géant": vraiment pas un grand livre...

5 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Le Géant de Rikaa Ala-Harja   (Éditions Gaïa)


Je suis assez partagée en ce qui concerne ce texte. L'histoire m'a un peu déçue, je m'attendais à mieux je dois l'avouer, car l'idée de départ n'est pas mauvaise. Un adolescent qui vit dans une petite ville perdue et qui mesure plus de deux mètres décide de partir aux États-Unis pour les beaux yeux d'une actrice qui lui a donné le goût du théâtre.
Je me suis dit: "chouette, une jolie fable sur la différence écrite avec humour et intelligence"! C'est en général ce que nous offrent les éditions Gaïa.
Sauf que l'histoire, qui aurait pu être parfaite, ne l'est pas à cause d'un réalisme trop poussé. Résultat: ce n'est vraiment pas un livre qui nous fait rêver ni voyager. Quelques scènes cocasses peuvent faire sourire mais on retombe tout de suite dans une description pénible des pensées d'un adolescent tout à fait normal malgré sa grande taille.
Le tout manque d'originalité et de folie dans l'écriture et donne un roman agréable mais qui ne sort pas du lot.

"Anchise": non, non et non

5 Octobre 2009 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Anchise de Maryline Desbiolles  (Fictions et Cie)


Aïe, aïe, aïe! Je n'ai pas aimé du tout ce livre. Vraiment. C'est l'histoire d'un hameau perdu dans une campagne douteuse où vivent en quasi autarcie des vieux qui ont raté leur vie et qui ne s'aiment pas. Voilà, ça ne fait pas rêver. Heureusement que la quatrième de couverture la joue un peu plus finaude et nous prend en traître sinon je crois que personne ne lirait ce roman. (Et j'en profite pour louer le travail d'imagination des éditeurs qui arrivent toujours à nous surprendre avec leurs résumés sans aucun rapport avec le texte.)
Je dois tout de même noter une belle qualité, qui nous permet de tenir jusqu'au bout du roman et dont je remercie l'auteure: c'est un livre court, on sait que la fin est proche de toute façon.
Pour le style, il est à l'image de l'histoire: geignard et lent (j'imagine que l'auteure avait plutôt pensé à un effet contemplatif... mais c'est raté). Bref le livre idéal à offrir à quelqu'un que vous n'aimez pas!

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs