Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

Articles récents

"Chroniques de jeunesse" : un monde de papier

20 Juillet 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #BD, mangas

Chroniques de jeunesse de Guy Delisle  (Delcourt)

Cette bande-dessinée toute en rondeur dans son dessin est profondément touchante. L'auteur raconte ses étés passés à travailler dans l'usine de son père, alors qu'il était étudiant. Ce n'est pas n'importe quelle usine, mais une usine de fabrication de papier. Dans ce monde très fermé, on entre par la petite porte et on suit les péripéties de l'auteur durant ses longues nuits de travail.

Le monde ouvrier y est dépeint par le regard de ce jeune passionné de dessin éloigné de cet univers. On y découvre aussi les étapes de la fabrication du papier et la pénibilité du travail dans cet environnement. La relation (complexe) au père est aussi abordée avec beaucoup de subtilité.

Une belle histoire à lire et à regarder !

"Une bête au paradis" : autopsie d'un amour passionnel

5 Juillet 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Une bête au paradis  de Cécile Coulon (Iconoclaste)

Romancière et poétesse, Cécile Coulon est assurément une auteure talentueuse à suivre ! J'ai eu du mal à lâcher ce roman, que j'ai dévoré en quelques heures à peine... L'écriture fluide m'a frappée par sa simplicité au début, mais c'est son efficacité que je retiens finalement.

Dans un univers rural souvent peu ou mal abordé dans la littérature contemporaine, Cécile Coulon fait vivre ses personnages en nous donnant à voir leurs sentiments autant que leur environnement. Une histoire d'amour se tisse tout au long du roman, jusqu'à une fin en apothéose. Un roman qui emporte son lecteur grâce à ses personnages complexes !

"Enfances de classe" : une somme essentielle pour comprendre le monde d'aujourd'hui et celui de demain

28 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #Essais, documentaires

Enfances de classe : de l'inégalité parmi les enfants sous la direction de Bernard Lahire  (Seuil)

Ce livre est vraiment incontournable. Bon, c'est vrai qu'il fait 1232 pages et que la plupart des commentateurs lors de sa sortie remarquée en 2019 ne l'avait pas lu... Pour ma part j'ai pris mon temps, mais je l'ai lu in extenso avec un réel plaisir (car il se lit vraiment facilement) et un fort intérêt.

L'équipe de sociologues a rencontré des enfants de différentes classes sociales (de la petite fille Rom à la petite fille de la haute bourgeoisie parisienne) de grande section de maternelle, leurs familles et enseignants. Cette étude est centrée sur la relation entre l'environnement social de l'enfant et son apprentissage (de la langue notamment) ainsi que son comportement à l'école.

La méthodologie de l'enquête est longuement expliquée puis une sélection de synthèses présentant chaque enfant est donnée, enfin une dernière partie de l'ouvrage s'attache à préciser et synthétiser des thématiques (parfois inédites) abordées lors de l'enquête.

Le résultat de cet immense travail se révèle instructif et révélateur a de nombreux endroits. En tant que bibliothécaire (jeunesse qui plus est!), il m'a particulièrement intéressée, mais les enseignants, les politiques, les travailleurs sociaux et tous les curieux pourront également y trouver un intérêt. Certes, la conclusion pourrait être "Bourdieu avait raison" mais la lecture de l'ouvrage va bien au-delà et ouvre le regard sur notre société, ses inégalités intolérables et les moyens d'actions qui pourraient les réduire.

A mettre entre toutes les mains !

"Hamnet" : l'histoire à hauteur d'enfant

14 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Hamnet de Maggie O'Farrell  (Belfond)

J'ai aimé l'écriture exigeante et précise que l'auteure déploie avec virtuosité dans ce roman. Entre roman historique (l'intrigue se situe en 1596), liens fraternels, histoire d'amour et avec un soupçon de magie, ce roman nous transporte dans un univers shakespearien... Et pour cause ! J'ai vraiment aimé le parti pris de l'auteure. J'ai néanmoins moins accroché avec certains passages un peu trop contemplatifs à mon goût.

C'est un roman qui pourra plaire à celles et ceux qui aiment les récits dans la tradition anglaise, ceux qui aiment les récits historiques, les histoires de famille... Le livre a été remarqué et primé, à vous maintenant de le découvrir !

"Le parfum des fleurs la nuit" : vivre caché dans son histoire.

8 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Le parfum des fleurs la nuit de Leïla Slimani  (Stock)

Ce récit était à mes yeux plutôt risqué : l'autrice se laisse enfermer dans un musée vénitien pour une nuit (c'est le principe de la collection) et raconte sous le mode de la confidence cette expérience.

Clairement, elle ne réalise pas un rêve, elle n'a pas grand chose à dire sur les œuvres et son honnêteté à ce sujet est appréciable... Son récit tourne donc autour de l'écriture, sa façon de se couper du monde pour exercer son métier d'écrivaine, les raisons qui la poussent à écrire en résonance avec l'histoire de son père...

En général, ce sont des sujets que j'évite, ça ne m'intéresse pas, je trouve cette introspection dérangeante. Mais j'avoue que je me suis prise au jeu pour une fois et loin de la fiction, le récit de Leïla Slimani m'a pourtant touchée.

C'est un petit livre sans prétention, mais sensible et intime, un petit moment de grâce qui finalement trouve un écho après les périodes de confinement que nous avons vécu.

"Après l'incendie" : la flamme du romanesque

3 Juin 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Après l'incendie de Robert Goolrick  (Anne Carrière)

L'écriture de Robert Goolrick se prête particulièrement bien à ce roman, qui rappelle Arrive un vagabond dans ses thématiques et son sens du romanesque.

L'héroïne de ce récit est une femme complexe, qui oscille entre son sens du devoir et son appétit insatiable pour la vie, l'amour, le plaisir. L'auteur décrit avec beaucoup de finesse ce personnage, dans ses contradictions et nous emporte dès les premières pages dans une atmosphère parfaitement contée.

Je lui reproche juste quelques répétitions (à moins que ce ne soit la traduction qui vacille un peu?) et une fin un peu tirée par les cheveux...

A la suite du roman on trouve une nouvelle, dans le style autobiographique qui est la deuxième corde à l'arc d'écriture de Robert Goolrick. Il mène son récit avec beaucoup de talent, c'est donc un double plaisir de découvrir ce livre !

"Celle qui fuit et celle qui reste" : une plongée lumineuse dans l'Italie des années 70

20 Mai 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Celle qui fuit et celle qui reste d'Elena Ferrante (Gallimard)

Troisième opus de cette saga incontournable, j'ai retrouvé avec plaisir Elena et Lila. J'ai lu longtemps après les deux premiers tomes ce roman, et j'ai eu besoin de quelques pages pour me remettre dans l'histoire, les personnages et l'ambiance. Mais ensuite, impossible de lâcher ce livre !

C'est toujours l'écriture électrisante d'Elena Ferrante qui nous emporte, et la profondeur de son texte ne transige pas avec le plaisir qu'à le lecteur à se laisser emporter par ces personnages si vivants. Ajoutez à cela le contexte politique et social très particulier de l'Italie du début des années 70, dépeint avec beaucoup de précision par l'autrice et vous avez un roman très réussi.

Évidemment, je vous conseille vivement cette série, si vous ne l'avez pas encore dévorée !

"La leçon de ténèbres" : l'amour de l'art

4 Mai 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La leçon de ténèbres  de Léonor de Récondo  (Stock)

J'aime l'écriture poétique et mélodieuse de Léonor de Récondo et ce court roman ne fait pas exception. Je dis "roman" mais c'est plutôt le récit autobiographique de la rencontre entre un artiste et l'autrice. Cet artiste c'est El Greco, son histoire, ses tableaux.

Entre le passé du peintre et le présent de l'autrice, nous naviguons tout au long du récit dans une ambiance caniculaire et sensuelle. Léonor de Recondo se fait enfermer toute une nuit dans le musée El Greco de Tolède en espérant une rencontre spirituelle (voire charnelle?) avec le peintre. J'ai aimé l'atmosphère, le récit de la vie d'El Greco mais j'ai beaucoup moins accroché avec cette obsession développée par l'autrice. Mais dans l'ensemble, c'est un récit plaisant et agréable, que je vous conseille.

"Homeland" : au coeur de l'Amérique

24 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #séries TV

Homeland

Cette série déjà ancienne vient se terminer (sauf surprise) après sa 8ème saison. J'ai regardé toutes les saisons en un an, prise par le tourbillon de cette série (très) américaine vraiment bien construite.

Au début, l'histoire est centrée sur un soldat pris en otage par les Talibans, qui revient aux Etats-Unis, acclamé en héros national mais irrémédiablement meurtri. Peu à peu, l'histoire se centre totalement sur Carrie, jeune espionne de la CIA bipolaire et risquant tout pour son métier.

L'intérêt de cette série se situe à deux niveaux pour moi : elle évolue au fil des saisons, changeant complètement de thématique et suivant la situation internationale pour rendre son intrigue crédible. Par ailleurs, c'est une des rares séries présentant comme personnages principaux souffrant de troubles psychiques. Évidemment, ce n'est pas toujours réaliste mais ce n'est pas non plus complètement farfelu et c'est assez rare pour être souligné.

Cependant, vue de France, la série peut paraître excessivement "américaine", avec des situations parfois incongrues qui agacent et des personnages secondaires parfois très mal joués (qui disparaissent tous rapidement, ouf!).

C'est donc une série d'espionnage tout à fait regardable, avec un héroïne complexe et attachante et une mise en scène toujours parfaite !

"Poursuite" : haletante histoire

10 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Poursuite de Joyce Carol Oates (Philippe Rey)

Dernier livre en date de cette auteure prolifique pour qui j'ai une véritable admiration, Poursuite est un petit bijou ultra concentré. JC Oates nous offre un roman complexe et ramassé, qu'on a beaucoup de mal à lâcher ! Deux histoires s'imbriquent, celle de la mère et de la fille et de nombreuses thématiques traversent le roman : la religion (à la mode américaine), les violences conjugales, le retour des soldats après la guerre en Irak...

C'est une atmosphère toujours particulière, presque palpable qui entoure les romans de JC Oates. Là encore, elle réussit parfaitement son pari de nous entraîner dans une histoire aux personnages consistants et à l'intrigue prenante en à peine plus de 200 pages...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs