Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La petite bibliothécaire

Articles récents

"La leçon de ténèbres" : l'amour de l'art

4 Mai 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La leçon de ténèbres  de Léonor de Récondo  (Stock)

J'aime l'écriture poétique et mélodieuse de Léonor de Récondo et ce court roman ne fait pas exception. Je dis "roman" mais c'est plutôt le récit autobiographique de la rencontre entre un artiste et l'autrice. Cet artiste c'est El Greco, son histoire, ses tableaux.

Entre le passé du peintre et le présent de l'autrice, nous naviguons tout au long du récit dans une ambiance caniculaire et sensuelle. Léonor de Recondo se fait enfermer toute une nuit dans le musée El Greco de Tolède en espérant une rencontre spirituelle (voire charnelle?) avec le peintre. J'ai aimé l'atmosphère, le récit de la vie d'El Greco mais j'ai beaucoup moins accroché avec cette obsession développée par l'autrice. Mais dans l'ensemble, c'est un récit plaisant et agréable, que je vous conseille.

"Homeland" : au coeur de l'Amérique

24 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #séries TV

Homeland

Cette série déjà ancienne vient se terminer (sauf surprise) après sa 8ème saison. J'ai regardé toutes les saisons en un an, prise par le tourbillon de cette série (très) américaine vraiment bien construite.

Au début, l'histoire est centrée sur un soldat pris en otage par les Talibans, qui revient aux Etats-Unis, acclamé en héros national mais irrémédiablement meurtri. Peu à peu, l'histoire se centre totalement sur Carrie, jeune espionne de la CIA bipolaire et risquant tout pour son métier.

L'intérêt de cette série se situe à deux niveaux pour moi : elle évolue au fil des saisons, changeant complètement de thématique et suivant la situation internationale pour rendre son intrigue crédible. Par ailleurs, c'est une des rares séries présentant comme personnages principaux souffrant de troubles psychiques. Évidemment, ce n'est pas toujours réaliste mais ce n'est pas non plus complètement farfelu et c'est assez rare pour être souligné.

Cependant, vue de France, la série peut paraître excessivement "américaine", avec des situations parfois incongrues qui agacent et des personnages secondaires parfois très mal joués (qui disparaissent tous rapidement, ouf!).

C'est donc une série d'espionnage tout à fait regardable, avec un héroïne complexe et attachante et une mise en scène toujours parfaite !

"Poursuite" : haletante histoire

10 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Poursuite de Joyce Carol Oates (Philippe Rey)

Dernier livre en date de cette auteure prolifique pour qui j'ai une véritable admiration, Poursuite est un petit bijou ultra concentré. JC Oates nous offre un roman complexe et ramassé, qu'on a beaucoup de mal à lâcher ! Deux histoires s'imbriquent, celle de la mère et de la fille et de nombreuses thématiques traversent le roman : la religion (à la mode américaine), les violences conjugales, le retour des soldats après la guerre en Irak...

C'est une atmosphère toujours particulière, presque palpable qui entoure les romans de JC Oates. Là encore, elle réussit parfaitement son pari de nous entraîner dans une histoire aux personnages consistants et à l'intrigue prenante en à peine plus de 200 pages...

"La serpe" : l'anti roman policier

7 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)

C'est un roman étonnant, original et surtout très drôle ! Pourtant, une histoire (vraie) de triple homicide à coups de serpe pourrait sembler peu propice aux éclats de rire... Mais c'est sans compter sur l'écriture de Philippe Jaenada, son humour et ses qualités de conteur !

La construction du récit est le deuxième point fort du roman : avec virtuosité, l'auteur mêle l'histoire d'Henri Girard, raconté selon plusieurs points de vue et son quotidien d'écrivain (décrit avec un recul salutaire, ce genre d'exercice pouvant être pénible pour le lecteur). Avec une fluidité étonnante, il nous permet des allers-retours entre le passé et le présent et il est capable raconter deux fois la même scène avec deux visions différentes, cassant ainsi les codes du roman policier.

Un vrai plaisir de lire ce roman fleuve de plus de 600 pages, exigeant mais passionnant !

"La vengeance m'appartient" : plongée au coeur de la psychologie des personnages

6 Avril 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

La vengeance m'appartient de Marie Ndiaye (Gallimard)

L'écriture de Marie Ndiaye est assez déroutante : riche, fluide mais sans respiration. Parfois, ce dernier aspect m'a mise un peu mal à l'aise. Cependant, elle plonge ses lecteurs avec talent dans les arcanes de la psychologie de ses personnages.

Ce roman, même s'il s'appuie sur une histoire d'infanticide, n'est ni glauque ni voyeur. Cette thématique n'est qu'un élément pour enrichir la relation entre les différents personnages, la véritable tension se situant au niveau du rapport entre le personnage principal et les autres, rapports teintés d’anxiété, de non-dits, de doutes.

Un roman psychologique profond, un peu obscur parfois mais néanmoins intéressant à lire.

 

"L'arabe du futur" : une série de BD incontournable !

24 Mars 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #BD, mangas

L'arabe du futur  de Riad Sattouf  (Allary éditions)

J'ai lu les 5 premiers tomes de cette série de BD au succès incontestable et mérité, tant elle peut plaire à tous les publics : habitués de ce genre ou curieux.

L'histoire est celle de l'auteur, de sa vie dans la Syrie de son enfance, puis en France à l'adolescence. Riad Sattouf est passé maître dans l'art de raconter l'enfance et l'adolescence, et il nous narre ces périodes de sa vie avec beaucoup de talent. Difficile en effet de se raconter en essayant de conserver son regard, sa vision sur le monde d'alors ! Pourtant, il y parvient et son histoire devient à la fois universelle et particulière. L'ambiance est parfaitement rendue dans ses dessins, les textes sont pleins d'humour... Que souhaiter de plus?

"Le pays des autres" : être l'étranger.

14 Mars 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

Le pays des autres  de Leïla Slimani  (Gallimard)

J'avais aimé l'écriture sobre et incisive de Leïla Slimani dans Une chanson douce. Cette fois, l'écriture est plus contemplative, plus poétique et cela m'a un peu perturbée au début.

Finalement, je suis bien entrée dans ce roman qui s'appuie vraiment sur ses personnages très travaillés pour nous raconter le Maroc des années 50/60. De la fin de la seconde guerre mondiale à l'indépendance du royaume, on suit Mathilde, Amine et leur fille Aïcha dans une quête identitaire qui les guide autant qu'elle les contraint. C'est un roman sur l'identité, l'exil et la condition des femmes, leur servitude et leur émancipation.

Une histoire forte et universelle, que je vous recommande !

"L'épopée de la franc-maçonnerie" : une histoire universelle

4 Mars 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #BD, mangas

L'épopée de la franc-maçonnerie de Didier Convard (Glénat)

Les deux premiers tomes de cette bande-dessinée sont une vraie réussite ! Graphiquement riche, les personnages sont plutôt bien campés et surtout l'histoire est développée avec précision est suivie avec plaisir.

Ce n'est pas une BD sur l'aspect "société secrète" mais bien sur les mythes fondateurs de la franc-maçonnerie, qui sont accessibles à tous. Les passionnés d'architecture apprécieront également les illustrations ! Une belle découverte, à lire au-delà de la curiosité engendrée par la thématique !

"L'Anomalie" : un succès mérité

22 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans français

L'anomalie d'Hervé Le Tellier  (Gallimard)

Le prix Goncourt 2020 a eu un succès exceptionnel, lié certainement au contexte particulier dans lequel il a été publié. Mais honnêtement, je trouve ce succès amplement mérité. De plus, il est indéniable que ce livre correspond parfaitement à ce qu'on a envie de lire en ce moment : un texte qui ne parle pas du covid, mais qui apporte du l'eau au moulin de notre réflexion sur les changements majeurs que nous subissons.

Le roman est polyphonique : une dizaine de personnages sont mis en lumière tour à tour. C'est un mode d'écriture que j'affectionne mais qui demande de lire le roman d'une traite (j'aime bien lire plusieurs livres en même temps) pour éviter de se perdre dans les histoires de chacun. Néanmoins, le récit est rondement mené, il se lit très bien et j'ai apprécié l'humour qui perle tout au long du récit. On sent qu'Hervé Le Tellier a aimé écrire ce livre, et cela se ressent pour le lecteur : j'ai aimé lire ce livre, alors je vous le conseille vivement !

"Ainsi passe la gloire du monde" : fin de la chute.

17 Février 2021 , Rédigé par la petite bibliothécaire Publié dans #romans étrangers

Ainsi passe la gloire du monde de Robert Goolrick  (Anne Carrière)

J'adore Robert Goolrick. C'est un de mes auteurs préférés, son écriture est d'une richesse extraordinaire et d'une qualité parfaite. Il a un don pour faire apparaître les personnages sous les yeux de son lecteur.

Malheureusement, il m'a déçu avec ce roman, suite et fin de sa trilogie entamée avec l'extraordinaire Féroces et poursuivit avec La chute des princes. Cette fois, Rooney est esseulé, malade et vieillissant. Il est rongé par la nostalgie de ses années fastes, hanté par son histoire et obsédé par Trump et l'avenir des Etats-Unis. Mais ce personnage m'a surtout semblé profondément aigri et je me suis clairement ennuyée durant la première moitié du roman.

Seul trouve grâce à mes yeux le talent d'écriture de l'auteur, qui fait que je suis allée jusqu'au bout du roman. Si je conseille d'autres titres de Robert Goolrick avec enthousiasme, ce ne sera pas le cas de celui-ci...

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs